www.faune-charente-maritime.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires naturalistes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Quelques cartes
       - 
Balbuzard pêcheur 2017
       - 
Bergeronnette printanière 2017
       - 
Cigogne noire 2017
       - 
Échasse blanche 2017
       - 
Gobemouche noir 2017
       - 
Hirondelle de fenêtre 2017
       - 
Hirondelle de rivage 2017
       - 
Huppe fasciée 2017
       - 
Moineau friquet 2017
       - 
Phragmite aquatique 2017
       - 
Pic noir 2017
       - 
Pouillot à grands sourcils 2017
       - 
Rougequeue à front blanc 2017
       - 
Rougequeue noir 2017
       - 
Spatule blanche 2017
       - 
Sterne naine 2017
       - 
Tarier des prés 2017
       - 
Campagnol amphibie 2017
       - 
Cerf élaphe 11-17
       - 
Chevreuil européen 10-17
       - 
Ecureuil roux 10-17
       - 
Genette commune 14-17
       - 
Lièvre d'Europe 15-17
       - 
Loir gris 13-17
       - 
Loutre d'Europe 08-17
       - 
Rhinolophus hipposideros 16-17
       - 
Cistude d'Europe 10-17
       - 
Couleuvre d'Esculape 08-17
       - 
Couleuvre vipérine 2017
       - 
Lézard vert occidental 2017
       - 
Alyte accoucheur 11-17
       - 
Alyte accoucheur 2017
       - 
Grenouille agile 2017
       - 
Grenouille rousse 14-17
       - 
Pélodyte ponctué 2017
       - 
Rainette verte 16-17
       - 
Anguille européenne 15-17
       - 
Poisson-chat 15-17
       - 
Belle-Dame 2017
       - 
Vulcain 2017
       - 
Moro-sphinx 13-17
       - 
Empuse pennée 12-17
       - 
Frelon asiatique 10-17
       - 
Rosalie des Alpes 13-17
       - 
Argiope frelon 12-17
       - 
Ecrevisse rouge de Louisiane 12-17
       - 
Troque élégante 14-17
 - 
Les galeries
Informations et aides
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
Foire aux questions
  Statistiques d'utilisation
Consulter les cartes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Atlas communal
 - 
Cartes de présence
Faune et routes
 - 
Faune et route
 - 
Aménagements réalisés
 - 
Les actions 2013-2015
  Fiche d'identification
    - 
Fiches d'identification
    - 
Fiche 1 : fouine et martre
    - 
Fiche 2 - visons et putois
    - 
Fiche 3 - loutre et ragondin
    - 
Fiche 4 - grands mammifères
    - 
Fiche 5 - petits mammifères
    - 
Fiche 6 - grenouilles et crapauds
    - 
Fiche 7 - tritons et salamandre
    - 
Fiche 8 - serpents
    - 
Fiche 9 - tortues
    - 
Fiche 10 - buse et busards
    - 
Fiche 11 - autres rapaces
    - 
Fiche 12 - chouettes et hiboux
Mammifères
  Chauves-souris
    - 
Chauves-souris - présentation
    - 
Chauves-souris - SOS Chiro
    - 
Chauves-souris des milieux bâtis
    - 
Codes pour les chauves-souris
Oiseaux
  Oiseaux-identification
    - 
Oiseaux - identification
  Oiseaux bagués
    - 
Codes pour marquages colorés
    - 
Busards marqués
    - 
Limicoles bagués couleur
 - 
Comités d'Homologation (CHN-CHD)
 - 
Codes Atlas
Reptiles
Amphibiens
 - 
Amphibien - identification
 - 
Alyte accoucheur : enquête 2015-2016
Mollusques continentaux
Insectes
  Libellules
    - 
Libellules - présentation
    - 
Libellules de Charente-Maritime
  Orthoptères
    - 
Orthoptères - présentation
    - 
Orthoptères - identification
 - 
Mantes et phasme - présentation
 - 
Cigales - présentation
 - 
Coccinelles - présentation
Biodiversité
 - 
La biodiversité en Poitou-Charentes
Prise en main
 - 
Guide d'utilisation
 - 
Bonne conduite naturaliste
 - 
Code déontologie
La LPO
 - 
Aider la LPO
 - 
Etre bénévole
 - 
Protection d'espaces
 - 
Créer un refuge
Contacts
 - 
Contacts
Les liens

Coccinelles - présentation

Les coccinelles de Charente-Maritime

La « coccinelle » est connue de tous et inspire bien souvent la sympathie à ses observateurs. Depuis les années 1970, les ouvrages sur les coccinellidae se multiplient et permettent d’enrichir les connaissances sur cette famille. Environ 60 à 70 espèces sont à rechercher en Charente-Maritime, sur 126 espèces connues en France.

Les coccinelles sont de petits coléoptères mesurant de 1 à 8 mm. Leur développement passe par 4 stades : l’oeuf, la larve, la nymphe et l’imago. C’est au stade adulte (imago) que l’on rencontre et identifie le plus souvent les coccinelles. La plupart des espèces sont de grosses consommatrices de pucerons, cochenilles, acariens, que ce soit au stade larvaire ou adulte, ce qui en fait un insecte utile et l’allié du jardinier. Elles se nourrissent également de nectars, pollens, moisissures, végétaux, etc.

Généralement, nos coccinelles n’ont qu’une seule génération par an, l’imago émerge au début de l’été, hiverne à l’état adulte, et se reproduit et pond au printemps suivant.

La liste des coccinelles potentiellement présentes en Charente-Maritime est téléchargeable en cliquant : << ici >>.

 

Où et quand rechercher les coccinelles ?

Les coccinelles se rencontrent parfois par hasard, mais leur recherche spécifique requiert quelques outils indispensables comme le filet fauchoir (un solide filet à papillon fait l’affaire) pour explorer la strate herbacée, et un parapluie japonais pour effectuer une recherche par battage des arbres et arbustes.

Les coccinelles peuvent s’observer toute l’année. Dès mars-avril, les premières espèces sortent de leur gîte hivernal pour s’alimenter dans la végétation et se reproduire. L’éclosion de la génération suivante engendre le principal pic de détection des coccinelles aux mois d’août-septembre. Elles resteront actives jusqu’au mois de novembre, tant qu’il fera assez doux, avant de rechercher un gîte pour passer l’hiver (sous l’écorce des arbres, au sol dans la litière, à l’intérieur des bâtiments, dans des nichoirs/abris à insectes, etc.). Il est alors fréquent de trouver des coccinelles agglutinées dans le but d’augmenter leur chance de survie face au froid (des espèces différentes peuvent alors cohabiter). La recherche de tels gîtes d’hiver peut permettre d’observer des « grappes » de dizaines (voire des centaines) d’individus.

Les habitats de prédilection des différentes espèces potentiellement présentes en Charente-Maritime sont précisés dans le lien téléchargeable ci-dessus.

 

Identifier les coccinelles

Les « macro-coccinelles » (> 2,5 mm) :

Elles s’identifient assez facilement à vue grâce à leur taille et leur forme, leurs élytres et pronotum (couleur et forme des tâches), et parfois à d’autres critères morphologiques (présence de poils sur les élytres, longueur des antennes, couleur des pattes et des épimères, etc.).

Il existe toutefois quelques pièges, dus notamment à la variabilité importante (motifs et couleurs) de certaines espèces qui peuvent ainsi ressembler à d’autres. Voici quelques exemples de confusions possibles :

  • Harmonia axyridis - Adalia bipunctata - Adalia decempunctata ;

  • Harmonia quadripunctata - Harmonia axyridis - Adalia decempunctata ;

  • Exochomus quadripustulatus - Adalia decempunctata ;

  • Chilocorus renipustulatusAdalia bipunctata ;

  • Oenopia lyncea - Coccinula quatuordecimpustulata - Adalia decempunctata...

Des clés d’identification existent pour quelques régions (Wallonie, Manche, etc.). Pour la Charente-Maritime, la clé d’identification du Nord-Pas-de-Calais pourra être utilisée pour les plus grandes espèces, en tenant compte que 3 espèces n’y figurent pas : Oenopia doublieri (photo dans les paragraphes suivants),  ainsi que Henosepilachna elaterii et Novius cruentatus (potentiellement présentes en 17).

Les « micro-coccinelles », sous-famille des Scymninae (< 2,5 mm) et des Coccidulinae (< 3,7 mm) :

Les espèces de Scymninae et de Coccidulinae sont d’identification plus complexe et nécessitent généralement l’emploi d’une loupe binoculaire afin d’examiner des critères invisibles à l’œil nu ou à la loupe à main. Elles ne sont détectables que par battage de la végétation arborée ou, pour quelques-unes, par fauchage de la strate herbacée.

Actuellement, aucune clé d’identification ne rassemble l’ensemble des espèces de Scymninae potentiellement présentes en Charente-Maritime.

 

Saisir ses données dans Faune Charente-Maritime

Dans l’onglet coléoptères, l’ensemble des « macro-coccinelles » peuvent être saisies (toutes les coccinelles sauf les Scymninae et les Coccidulinae).

Dans un premier temps, les données devront être systématiquement accompagnées de photos (les élytres et la tête bien visibles) pour les valider et s’assurer que l’observateur évite bien les pièges de l’identification (une précision de la taille sera nécessaire pour les genres Harmonia et Adalia).

Pour une meilleure connaissance de la biologie des coccinelles, qui reste méconnue pour de nombreuses espèces dans le département, la saisie des données peut s’accompagner d’un commentaire indiquant le mode de collecte (battage/fauchage/à vue/hivernage) et l’essence ou l’habitat fréquenté (frêne, roselière, bord de cours d’eau, bâtiments, etc.).

Remarque :Les connaissances sur les Scymninae présents dans le département restant pour l’heure à parfaire, les individus de cette sous-famille devront être conservés pour confirmation par des spécialistes.

 

Quelques espèces à observer en Charente-Maritime

 

Ci-dessus, la Coccinelle des roseaux Anisosticta novemdecimpunctata (cliché Sylvain Fagart) est inféodée aux zones humides (marais, vallée alluviale, etc.). Elle se reconnaît aisément à son allure allongée et plate, et aux 19 points sur ses élytres roses à oranges.