www.faune-charente-maritime.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires naturalistes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Quelques cartes
       - 
Asteroscopus sphinx 19-22
       - 
Bernache cravant à ventre sombre 22-23
       - 
Mouette tridactyle 2022
       - 
Océanite culblanc 2022
       - 
Pic épeichette 19-22
       - 
Pic noir 17-22
       - 
Rat des moissons 19-22
       - 
Salamandre tachetée 11-22
 - 
Les galeries
Informations et aides
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
Foire aux questions
  Statistiques d'utilisation
Consulter les cartes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Atlas communal
 - 
Cartes de présence
Faune et routes
 - 
Faune et route
 - 
Aménagements réalisés
 - 
Les actions 2013-2015
  Fiche d'identification
    - 
Fiches d'identification
    - 
Fiche 1 : fouine et martre
    - 
Fiche 2 - visons et putois
    - 
Fiche 3 - loutre et ragondin
    - 
Fiche 4 - grands mammifères
    - 
Fiche 5 - petits mammifères
    - 
Fiche 6 - grenouilles et crapauds
    - 
Fiche 7 - tritons et salamandre
    - 
Fiche 8 - serpents
    - 
Fiche 9 - tortues
    - 
Fiche 10 - buse et busards
    - 
Fiche 11 - autres rapaces
    - 
Fiche 12 - chouettes et hiboux
Mammifères
  Chauves-souris
    - 
Chauves-souris - présentation
    - 
Chauves-souris - SOS Chiro
    - 
Chauves-souris des milieux bâtis
    - 
Codes pour les chauves-souris
Oiseaux
  Oiseaux-identification
    - 
Oiseaux - identification
  Oiseaux bagués
    - 
Codes pour marquages colorés
    - 
Limicoles bagués couleur
 - 
Observatoire rapaces diurnes (2022)
 - 
Comités d'Homologation (CHN-CHD)
 - 
Codes Atlas
Reptiles
Amphibiens
 - 
Amphibien - identification
 - 
Alyte accoucheur : enquête 2015-2016
Mollusques continentaux
Insectes
  Libellules
    - 
Libellules - présentation
    - 
Libellules de Charente-Maritime
  Orthoptères
    - 
Orthoptères - présentation
    - 
Orthoptères - identification
 - 
Mantes et phasme - présentation
 - 
Cigales - présentation
 - 
Coccinelles - présentation
Listes rouges Poitou-Charentes
 - 
Liste rouges
Biodiversité
 - 
La biodiversité en Poitou-Charentes
Prise en main
 - 
Guide d'utilisation
 - 
Bonne conduite naturaliste
 - 
Code déontologie
La LPO
 - 
Aider la LPO
 - 
Etre bénévole
 - 
Protection d'espaces
 - 
Créer un refuge
Contacts
 - 
Contacts
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 800
 
vendredi 25 novembre 2022
Oiseaux
Echouage d'oiseaux pélagiques

Les tempêtes successives au large des côtes atlantiques déportent les oiseaux pélagiques dont les plus faibles ou les plus malchanceux ne survivront pas.

Ce week-end, vous serez sans doute nombreux à parcourir les plages et à inspecter les laisses de mer à la recherche d'oiseaux échoués.

Si vous trouvez un oiseau échoué vivant, nous vous invitons à entrer en contact avec les centres de soin de faune sauvage proches de chez vous, pour prendre connaissance des possibilités de prise en charge dans le contexte actuel de grippe aviaire.

N'oubliez pas non plus de saisir votre observation sur faune-charente-maritime en précisant « échouage » dans le champ "Commentaire".

Si vous trouvez un oiseau échoué mort, saisissez votre donnée sur faune-charente-maritime en cochant la case « l’animal est mort » et remplissez le module « mortalité » en indiquant "inconnu" pour la cause de la mort (sauf autres cas clairement identifiés) et en ajoutant la mention « échouage » dans le champ "Commentaire".

Pensez également à vérifier si l'oiseau porte un ou plusieurs bagues sur les pattes. Dans ce cas, faites des photos et postez-les avec votre donnée.

 

Vos données sont précieuses et permettront d'estimer l'impact de ces tempêtes automnales.

 

Légende de l'image : Mouette tridactyle juvénile s'abritant dans les dunes de l'île d'Oléron. © Olivier Laluque

posté par Stéphane Cohendoz
 
jeudi 24 novembre 2022
Oiseaux
Sale temps pour les pélagiques

Les dépressions atlantiques, que nous connaissons depuis plusieurs jours, drossent actuellement de nombreux oiseaux pélagiques sur les côtes. Des centaines d'individus d'oéanites, de mouettes pygmées et tridactyles, mais aussi quelques labbes et phalaropes, sont observés sur les sites de sea-watching, mais aussi le long des plages et dans les ports, où ils tentent de trouver refuge.

Epuisés de lutter contre les bourrasques, sans pouvoir dormir ou s’alimenter, de nombreux oiseaux se laissent emporter, parfois très profondément à l’intérieur des terres.

Durant les derniers jours, des observations de Mouettes tridactyles ont été faites jusque dans l’est de la France et même dans les piémonts alpins. Les données de Mouettes tridactyles se multiplient sur les cours d’eau, sablières, étangs et lacs, parfois même au cœur des zones urbaines, comme à l’Etang de Saint-Quentin-en-Yvelines ou sur la Garonne à Toulouse. Au-delà de nos frontières, des mouettes ont été notées jusque dans l'est de l'Autriche...

Chez l'Océanite culblanc, ce phénomène est moins démonstratif, mais des oiseaux ont tout de même été observés jusqu'en Deux-Sèvres ou en Charente. D'autres individus seront probablement détectés dans les jours qui viennent en zone continentale. Le nombre d'échouage sur les plages est d'ores et déjà important.

En cas de découverte d’oiseaux affaiblis, nous vous invitons à entrer en contact avec les centres de soin de faune sauvage proches de chez vous, pour prendre connaissance des possibilités de prise en charge dans le contexte actuel de grippe aviaire.

Légende de l'image : Océanite culblanc luttant contre le vent. © Jean-Michel Thibault

posté par Philippe Jourde
 
samedi 19 novembre 2022
Oiseaux
Soutenez la thèse d'Hazal en contribuant à une enquête sur Faune-France !

Il y a un an, Faune-France vous avait proposé de soutenir la thèse d'Hazal Baytok, qui mène un passionnant travail de recherche en sociologie sur les sciences participatives. Nous vous invitons aujourd'hui à contribuer massivement au second volet de son projet en remplissant un formulaire d'enquête anonyme relatif à votre passion pour la nature et à votre usage de Faune-France et de ses bases partenaires.

Dans le cadre de sa thèse de doctorat à l’Université Paris-Saclay, Hazal Baytok étudie les motivations des utilisateurs de plateformes de science citoyenne (en l'occurence Faune-France et eBird-Turquie). Il s'agit d'analyser comment les portails d’observation des oiseaux sont utilisées, ainsi que les liens entre ces usages et les motivations des utilisateurs.

Nous vous invitons donc chaleureusement à soutenir de nouveau le travail d'Hazal en remplissant ce questionnaire. Le terme Faune-France est à considérer au sens large, à savoir portails national et locaux.

Nous vous remercions de consacrer quelques minutes pour y répondre afin que les résultats intègrent au mieux votre perception des choses. Merci aussi de vous faire l'échos de cette enquête auprès des autres utilisateurs des outils VisioNature de votre connaissance.

IMPORTANT : vos réponses sont totalement confidentielles, anonymes, et seront exclusivement analysées par les chercheurs du projet. Elles seront uniquement traitées à des fins scientifiques, et les résultats de notre étude seront utiles à Faune-France et d’autres acteurs des sciences citoyennes et seront partagés avec la communauté Faune-France.

N’hésitez pas à contacter Hazal pour tout éventuel complément d'information.

Équipe du projet : Hazal BAYTOK (Université Paris-Saclay), Muge OZMAN (Institut Mines-Télécom Business School), Nicolas JULLIEN (IMT Atlantique).

 

Légende de la photo : Hazal vous remercie chaleureusement de contribuer à sa thèse et se réjouit déjà d'analyser toutes vos réponses à son enquête !

posté par Philippe Jourde
 
mercredi 28 septembre 2022
Oiseaux
Une espèce d’oiseau sur huit est menacée d’extinction dans le monde

Publié tous les quatre ans par BirdLife International, dont la LPO est le représentant en France, le dernier rapport sur l’état mondial des populations d’oiseaux brosse un tableau sombre sur l'avenir de l'avifaune et, par extension, de toute vie terrestre.

Largement répandus dans le monde, les oiseaux constituent de véritables baromètres de la santé de la planète. Le rapport sur l'Etat des oiseaux dans le monde 2022rendu public ce 28 septembre par BirdLife International, montre que près de la moitié des plus de 11000 espèces d'oiseaux répertoriées sur Terre sont actuellement en déclin, dont 1409 menacées d’extinction, pour seulement 6 % en augmentation.

Les Outre-mer français, qui concentrent près de 80% de la biodiversité tricolore, sont particulièrement concernés avec 3 d’entre eux classés parmi les 10 territoires ayant la plus grande proportion d’espèces en danger : la Polynésie française (n°1), les Terres australes et antarctiques françaises (n°9) et Wallis et Futuna (N°10). Aux îles Marquises, la LPO s’investit par exemple pour la sauvegarde du Monarque de Fatu Huva, l’oiseau le plus menacé du territoire français avec une vingtaine d’individus sauvages survivants.

Le rapport se base sur la liste rouge mondiale des oiseaux menacés de l’Union internationale de conservation de la nature, établie par BirdLife à partir des données transmises par ses partenaires, recueillies en France par le programme de sciences participatives Faune Francecoordonné par la LPO.

Les activités humaines en cause

En plus d’alerter sur l’effondrement spectaculaire des populations d'oiseaux dans le monde, l’étude détaille également les facteurs anthropiques à l'origine de ces pertes :

  • L'expansion et l'intensification de l'agriculture constituent la plus grande menace, affectant 73 % de toutes les espèces en danger. La mécanisation accrue, l'utilisation de produits agrochimiques et la conversion des prairies en terres cultivées ont ainsi entraîné une diminution de 57 % des oiseaux des terres agricoles en Europe depuis 1980.
  • L'exploitation et la gestion forestières non durables engendrent une perte de plus de 7 millions d'hectares de forêt chaque année dans le monde qui affecte la moitié de toutes les espèces d'oiseaux en péril.
  • La chasse et le braconnage contribuent au mauvais état de conservation de 38% des espèces d’oiseaux menacés dans le monde.
  • Le changement climatique impacte déjà 34 % des espèces et devrait rapidement devenir encore plus problématique.
  • Plus de 100 espèces d’oiseaux marins sont tuées en masse par les pratiques de pêche industrielle.
  • L’expansion urbaine et l’artificialisation engendrée par le développement résidentiel et commercial contribuent au déclin de 27% des oiseaux menacés au niveau mondial, tandis que la production d’énergies, y compris renouvelables, et l’exploitation minière constituent une menace pour 18% d’entre elles.

Face à cette situation critique, la sauvegarde et la protection des sites importants pour la nature, la restauration des écosystèmes endommagés et la lutte contre les principales menaces pesant sur les oiseaux et la biodiversité sont essentielles. Des actions efficaces peuvent sauver les espèces en péril et aider la nature à se rétablir. Depuis 2013, 726 espèces d'oiseaux menacées à l'échelle mondiale ont directement bénéficié des actions du réseau international BirdLife et plus de 450 zones importantes pour leur conservation ont été désignées comme aires protégées grâce à ses initiatives de plaidoyer. Les recherches montrent qu'entre 21 et 32 espèces d'oiseaux auraient disparu au cours des 30 dernières années sans les efforts entrepris pour les sauver.

La quinzième réunion de la Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique qui aura lieu à Montréal (Canada) du 5 au 17 décembre 2022 sera un moment crucial pour les oiseaux et toute la nature, alors que les 193 pays signataires se réuniront pour finaliser et adopter le cadre de la stratégie mondiale pour la biodiversité.

posté par Philippe Jourde
 
vendredi 16 septembre 2022
Oiseaux
bilan de la sortie en mer du 3 septembre au large de la Charente-Maritime